Le guide de votre bien-être à domicile

Onde électromagnétique

Actualités

Ondes électromagnétiques : les conducteurs du métro parisien s’inquiètent !

L’inquiétude des conducteurs du métro parisien grandit au fil des mois. La question a le mérite d’avoir été soulevée : quelle est l’intensité d’exposition aux ondes électromagnétiques d’un conducteur de métro à Paris qui conduit une rame jusqu’à 6h30 d’affilée ?

Cette question a été posée par le Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail de la RATP (CHSCT). En effet, le 30 septembre 2011, les membres de ce comité ont signé une lettre demandant la mise en place d’une expertise indépendante pour déterminer les risques éventuels d’une exposition prolongée aux ondes électromagnétiques des conducteurs de métro.

Les mois ont passé, la situation s’est tendue, la direction de la Régie n’a toujours pas répondu à l’attente du CHSCT sur la question de l’expertise.

Le 7 février 2012, lle dossier est soumis au Tribunal de Grande Instance de Paris qui doit alors décider si l’exigence d’une expertise par les représentants des conducteurs de métro étaient fondées. En effet, les antennes ne cessent de se multiplier dans le métro comme dans les couloirs des lignes, et même au-dessus du “wagon” du conducteur. Toutes ces antennes permettent en fait au personnel de la RATP de communiquer avec le PC central, ou encore à contrôler la vitesse des trains ainsi que repérer leur localisation, mais aussi à permettre aux usagers du métro de téléphoner pendant leurs trajets. L’accumulation des antennes dans l’environnement confiné des sous-sols parisiens soulève des inquiétudes, surtout avec l’arrivée de la 3G que la RATP promet pour bientôt.

Ce que précise Pascal Lepetit, un élu du CHSCT : "Nous avons besoin d'un diagnostic transparent. Nous souhaitons que des mesures du spectre d'exposition soient réalisées dans des conditions réelles, c'est-à-dire dans la durée, pas en laboratoire. Que se passe-t-il quand deux trains se croisent ? Aux heures de pointe quand tout le monde téléphone en même temps ?"

Pour y répondre, les membres du CHSCT ont fait appel à un cabinet d’expertise agréé par le ministère du travail, pour évaluer l’émission des ondes électromagnétiques sur sites, avec des équipements appropriés.

En clair, le TGI devra se prononcer sur cette question sensible : encore une fois, les ondes électromagnétiques sont-elles un danger pour la santé publique ? Le CHSCT voit la contestation de la régie de la RATP comme un refus de délivrer les informations exactes aux salariés... ainsi qu’aux passagers. Affaire à suivre donc.