Le guide de votre bien-être à domicile

Onde électromagnétique

Actualités

Ondes électromagnétiques : des effets sur la vie sexuelle

Il est bien connu que la taille du pénis est un problème majeur chez les hommes. Pour essayer de répondre à leurs éternelles questions, une étude anglaise a été réalisée à partir de la base de données du site Theyfit qui vend chaque année plus de 90 tailles de préservatifs. Si en 1993, la taille d’un pénis moyen en érection était de 15,4 cm, les chiffres sont descendus à 12,95 cm en 2013.

Pourquoi ?

Concernant uniquement 20 000 sujets anglais, ces données n’encouragent pas une interprétation globale mais suscitent malgré tout des questions sur les causes de cette diminution de 2,5 cm de la taille des préservatifs les plus vendus en 10 ans.

Les ondes électromagnétiques

Avec la hausse du nombre de téléphones portables, de boîtes de connexion internet, d’ordinateurs portables et de tablettes numériques que nous utilisons chaque jour, les ondes électromagnétiques ont des effets négatifs qui figurent forcément parmi les innombrables facteurs de cette anomalie de la gent masculine. Viennent ensuite les effets irrévocables des pesticides et autres produits toxiques utilisés dans l’agriculture industrielle et la baisse de vitalité des denrées alimentaires. Plus important encore, la croissance environnementale du stress produit une hypoactivité érectile, soit un mauvais fonctionnement du pénis qui a tendance « à s’hypertrophier alors que son hypo-fonctionnement l’atrophie » explique Patrick Constancis, ancien Chef de Clinique –Assistant des Hôpitaux de Paris spécialiste en Anatomie classique des jeunes et en Chirurgie Andrologique. La hausse de prise de médicaments stimulants comme le Viagra a également un impact dans cette hypoactivité de l’érection.

Les effets sur l’état de santé

Si cette hypertrophie relative n’a pas d’effet direct dans une sexualité épanouie, l’influence des ondes électromagnétiques et des expériences en agroalimentaires ont des impacts sur la maturation des spermatozoïdes et la fécondité.